FRANCE

« [...]le pari n’en est ici que plus réussi, notamment par un choix qu’on sent très personnel et sensible de ces textes consacrés à l’incarcération. [...]»
Djam / oct 2015 - Pierre Tenne

« La voix se fait intelligible malgré le chaos organisé de la révolte. La mécanique du rock croise le fer avec la liberté du jazz sans qu'aucun ne cède un pouce de terrain. Les musiciens improvisent dans les limites que les cellules autorisent.»
Médiapart / sep 2015 - Jean Jacques Birgé

« Arborant des influences aussi diverses qu’inédites, du rock distordu à la poésie urbaine, en passant par la noise, l’électro et le jazz contemporain, la formation bouscule et tranche dans le vif.»
Les chroniques de Hiko / sept 2015

« Polymorphie frappe aux tripes, au sang. (…) LA grosse découverte de la semaine »
Djam la revue / mars 2013

« Voix est un mélange de poésie sonore et de jazz rock core ou noise, où sont juxtaposés travail de trituration électrique du son et rythmique impeccable. Marine Pellegrini dispose par-dessus cette matière vivante les mots de Nick Cave, filiation bienvenue, comme on raconte une histoire.(...) Une très belle réussite. »
Citizen Jazz / janvier 2013

« Construites pour et autour des textes, les compositions de «Voix» gardent cette puissance d’évocation et cette force d’attraction qui forcent le respect parce qu’elles peuvent vous emmener très loin mais ne vous perdent pas en route. »
Heavy mental / septembre 2012

« Placé sous le signe de Nick Cave dont il réinvente trois morceaux, Polymorphie taille avec Voix un diamant noir entre poésie bionique, métal hurlant et cabaret sauvage. Le trésor caché du mois. »
Jazz News / Top 6 juin 2012

« Une virtuosité apprise à l'école du jazz et comme désapprise sous l'influence de l'énergie et du lyrisme rauque et désenchanté de l'ère post-punk, (…) un univers fascinant »
Jazz Magazine / Révélation juin 2012

« Une voix se fait entendre, là au creux de l'oreille. Elle récite, rappe ou chante, au gré des rythmes et des humeurs. Une horde d'instruments l'accompagne, décuplant sa force narrative jusqu'à l'étouffer tout à fait quand le besoin se fait sentir. « Voix » […] est l'histoire de cette relation.
Kiblind / mai 2012

« Une fable à l'étincelante noirceur (…), une musique écorchée vive, acide, qui met en valeur la force omniprésente des cuivres et la puissance du batteur. »
Sun Ship / mai 2012

« le groupe a transporté le public d’une atmosphère, d’une ambiance planante, à une autre très rythmée. (…) Polymorphie élabore une musique résolument d’aujourd’hui. »
l'Est Républicain

« une couleur plus électronique et une dynamique évoquant divers courants rock. Rythmiques alambiquées et timbres entremêlés trouvent ainsi de nouvelles résonances »
Ouest France

« s’aventurer dans des paysages ignorés, en renouvelant le genre, en juxtaposant des pièces orchestrales chatoyantes. Histoire de reculer un peu plus les limites d’un jazz en totale refabrication. »
Jazz RhôneAlpes

« une direction artistique singulière et une volonté de trancher avec un jazz uniforme et standardisé. Polymorphie regroupera toutes les forces vives du collectif à l'abordage d'une improvisation libre et actuelle, expérimentale et communicative. Une dynamique infernale, une émulation perpétuelle : nos jazz-junkies posent, chaque jour, la barre un peu plus haut »
Le Progrès


ALLEMAGNE

Deep ground

Fons immortalis


BELGIQUE

Dark Entries