Groupe singulier fondé par Romain Dugelay, Polymorphie est une aventure en des territoires musicaux inexplorés. Aujourd'hui composé de 6 musiciens, Polymorphie réunit une voix , deux saxophones, autant de claviers, une guitare baryton et une batterie. Un prisme à la géométrie inédite au service d'un son fusionnel et haletant.

Dans son nouvel album "Cellule", Polymorphie renoue avec la matière littéraire. Quand le précédent opus "Voix" s'attaquait à Nick Cave, "Cellule" s'empare d'Oscar Wilde, et donne à entendre une sélection de textes écrits en détention. Pour les illustrer, Romain Dugelay orchestre une alternance de passages minimalistes, presque fantomatiques, et de déflagrations soniques qui vous prennent au sang. Voix tranchée, aussi claire que saisissante, mélodies aériennes ou orchestrations épiques, rythmique mouvante... Polymorphie opère une jonction passionnante entre les polyrythmies héritées des musiques traditionnelles, les distorsions du rock, les oraisons scandées de la poésie urbaine et le funambulisme intrépide de l'improvisation.

Au delà de l'inventaire de ses influences, Polymorphie est surtout une palpitation, un souffle au cœur, une gorge serrée prête à se déployer. La musique tout entière est ici narration, poésie, et se conjugue au futur composé. Difficile, dès lors, de classifier une telle expérience. Mais s'il existe une synthèse entre slam, post-rock et jazz contemporain, il y a fort à parier qu'elle se nomme Polymorphie.


MUSICIENS

  • Marine Pellegrini : chant, spoken word, clavier
  • Romain Dugelay : saxophone alto, composition
  • Clément Edouard : saxophone alto
  • Lucas Garnier : claviers
  • Damien Cluzel : guitare baryton
  • Léo Dumont : batterie

 


TEXTES

  • Oscar Wilde : "la ballade de la geôle de Reading"
  • Jean Zay : "Souvenirs et solitude"
  • Albertine Sarrazin : "poèmes"
  • Paul Verlaine : "Un grand sommeil noir" tiré du recueil "Sagesse"
  • Xavier (Anonyme) : tiré du recueil "Paroles de détenus" (Jean-Pierre Guéno) 

R